Stream of Thoughts

rencontres & entretiens

Online

Français, Anglais | Entrée gratuite

Stream of Thoughts est un programme de rencontres qui accompagne l’entièreté du festival. En raison de la pandémie, et d’une conscience collective accrue des disparités affectant les différentes parties du monde, le festival propose des rencontres ayant une portée globale, ancrée par contre dans différents contextes locaux. Afin de répondre à la situation présente, Stream of Thoughts est proposé en ligne, gratuitement, et accessible partout dans le monde aussi bien en direct qu’à travers une archive digitale. La série réunit des invités à Bruxelles et bien au-delà : dix rencontres en ligne parcourent les nuances inhérentes au concept de contamination, à travers des réflexions sur l’échange, l’être-ensemble, la transmission, la (r)évolution et le colonialisme. Elles ponctuent le mois de mai en présence notamment de Saidiya Hartman ou Edouard Louis. Bien que comportant des résonances avec divers projets artistiques, ce programme discursif se veut autonome, tissé de perspectives issues du monde artistique, académique, activiste et littéraire, respectant ainsi la richesse résultant des contaminations entre ces différentes disciplines.

Vous pouvez regarder et écouter toutes les conversations & les rencontres ici.

09.05, 15:00

Chassol & Saskia De Ville

Langue : Fançais

En ouverture de Stream of Thoughts, le musicien et compositeur Chassol s’entretiendra avec la musicologue et journaliste Saskia De Ville à propos du processus de création de son film Chou, produit par le festival et dédié à la multiplicité de Bruxelles : la sélection et les rencontres avec les artistes, la composition musicale, ainsi que les sensibilités spécifiques engagées par rapport à la ville de Bruxelles. Leur conversation sera intercalée d’extraits vidéos créées pendant l’enregistrement du projet.

Voir aussi : Chou

09.05, 17:00

Korakrit Arunanondchai & Diana Campbell Betancourt

Langue : Anglais

L'artiste audiovisuel thaïlandais Korakrit Arunanondchai, qui présente pour le festival No History in a Room Filled with People with Funny Names 5 aux Brigittines, nous entraînera le temps d’une heure dans la projection d'une sélection de ses œuvres et dans une conversation autour de celles-ci avec la curatrice, bruxelloise d’adoption, Diana Campbell Betancourt. Ensemble, ils exploreront le travail incroyablement visionnaire d'Arunanondchai et son investigation sur les thèmes du nationalisme et des croyances.

Voir aussi : No History in a Room Filled with People with Funny Names 5

13.05, 17:00

Pélagie Gbaguidi & Lisette Lagnado

Langue : Anglais

En conversation avec la commissaire et autrice Lisette Lagnado, l'artiste Pélagie Gbaguidi analyse les thèmes du troc et de l'échange qui sont au centre de Zone de Troc II, présenté tout au long du mois de mai sur la Place Sainte Catherine. Ensemble, elles analysent la pratique artistique de Gbaguidi, la réflexion sur le troc comme politique de relation, et sa centralité en temps de pandémie, à la fois comme forme de survie économique, et de rencontres ponctuelles avec celleux que l'on ne connaît pas, face à l'isolement de ces derniers mois.

Voir aussi : Zone de Troc II

15.05, 17:00

Fania Noël-Thomassaint, Mireille-Tsheusi Robert & Sarah Diedro Jordão

Langue : Fançais

Les autrices et chercheuses Fania Noël-Thomassaint et Mireille-Tsheusi Robert présenteront chacune une analyse de l’ambivalance entre la stigmatisation basée sur la propreté qu'il peut y avoir, surtout en temps de pandémie, sur les corps Noirs, et du fait que la santé et de la propreté de nos sociétés est assurée par du personnel, où les (femmes) Noir·es, sont plus que sur-représenté·es et exploité·es. Leurs analyses seront suivies d’une conversation entre elles et la militante et podcasteuse afroféministe Sarah Diedro Jordão.

Voir aussi : LAVAGEM

16.05, 17:00

Cecilia Vicuña & Sonali Gupta, H. Bolin

Langue : Anglais

L'artiste et poétesse Cecilia Vicuña partagera une réflexion sur le langage en tant que contamination et migration, avant de s’engager dans une conversation avec la biophysicienne Sonali Gupta et écrivaine H. Bolin, qui confrontera leurs explorations philosophiques et scientifiques respectives de la viralité.

22.05, 17:00

Rolando Vázquez Melken & Amanda Piña

Une conversation entre la chorégraphe Amanda Piña et le sociologue Rolando Vázquez Melken retraçant la généalogie de la différence coloniale présente dans les danses de conquête qui ont inspiré le travail d'Amanda Piña, présenté au festival cette année. Ensemble, iels réfléchiront à la manière dont la modernité et la colonialité ont signifié l'établissement d'un territoire épistémique et esthétique qui va de pair avec l'expansion du capital et l'accumulation par la dépossession. Iels expliqueront comment la différence coloniale s'articule autour d'une politique du temps (contemporain contre traditionnel), d'une instrumentalisation de l'espace (territoires et frontières) et de la classification des corps (racialisation) de manière à reproduire l'ordre dominant et à aggraver l'injustice mondiale.

Voir aussi : Frontera I Border – a Living Monument

23.05, 17:00

The Living and The Dead Ensemble

Les membres du collectif The Living and The Dead Ensemble, menés par l’auteur et producteur Olivier Marboeuf, et rejoint·es par des invité·es, articulent une réflexion autour des thèmes qui traversent leurs créations Ouvertures, The Wake et Foyer. Les discussions et interventions seront entrecoupées d’images tournées pendant leur processus créatif et de recherche en Haïti. Ce talk est en collaboration avec SAVVY Contemporary, Berlin et Atelier Medicis, Paris.

Voir aussi : The Wake

29.05, 17:00

Saidiya Hartman & Okwui Okpokwasili, Adeola Naomi Aderemi

L'autrice et chercheuse Saidiya Hartman et la chorégraphe et artiste Okwui Okpokwasili discutent des thèmes de la sororité, de l'auto-transformation et de la force de se construire, tels qu'ils sont explorés dans la performance et le film Bronx Gothic d'Okwui. En cours de conversation, Saidiya réfléchira sur la forgeabilité et la construction de soi comme quelque chose d'intrinsèquement politique comme elle l’aborde dans son travail lié aux études de performance.

La conversation sera modérée par l’artiste et universitaire Adeola Naomi Aderemi.

Voir aussi : Bronx Gothic

30.05, 17:00

Samah Hijawi, Oraib Toukan & Shuruq Harb

Pour la clôture de Stream of Thoughts, la curatrice et chercheuse Samah Hijawi animera une conversation avec deux autres artistes palestiniennes, Oraib Toukan et Shuruq Harb, dans laquelle elles emploieront différents médias pour approfondir le thème du langage comme outil, passant de la poésie à une réflexion sur les termes utilisés pour parler de la Palestine. Entre la parole et le son, où se situe notre corps lorsque nous essayons d'affûter nos outils de résistance et de solidarité ? Trois artistes réfléchissent au langage, à l'écoute et à la perception comme moyens de construire des connaissances et des outils de résistance pour lutter contre le projet d’occupation des colons en Palestine. Ensemble, elles réfléchissent à la manière dont les paysages changeants du langage alimentent les communautés de solidarité dans le monde entier, et comment la Palestine peut servir de guide pour comprendre et se connecter à d'autres luttes.

read more

Bio

Titulaire de deux Masters (musicologie et gestion culturelle), Saskia de Ville est également diplômée en journalisme de télévision de l’Ecole Supérieure de journalisme de Lille. Elle a démarré sa carrière en radio et en télévision à la RTBF (2009-2014). En 2016, elle est dramaturge au Festival International d’Art Lyrique d’Aix-en-Provence et s’installe ensuite à Paris où elle prend les rênes de la matinale de France Musique (2016-2019) tout en intégrant la chaine ARTE comme présentatrice des retransmissions de concerts classiques et d'opéras. La saison 2020/2021 se déroule sur France Musique, sur Arte et en presse écrite. Elle voit également la sortie d’un MOOC sur la musique française du XVIIe siècle (en partenariat avec La Sorbonne, Le Musée du Louvre, le Centre culturel de rencontre d’Ambronay et l’Ensemble Correspondances) et d’une série de podcasts natifs Les Zinstrus qui invitent les enfants à découvrir le fonctionnement des instruments de musique. Une série écrite par Saskia de Ville, avec, dans le rôle des instruments, Mathieu Amalric, Jean-Pascal Zadi, Florence Foresti, Alex Vizorek, Laetitia Dosch etc…

Artiste visuel, cinéaste et conteur Korakrit Arunanondchai (né en 1986 à Bangkok, vit et travaille entre New York et Bangkok) utilise sa pratique polyvalente pour raconter des histoires liées à la transplantation et à l'hybridité culturelles. Son œuvre fusionne la fiction et la poésie et offre des expériences synesthésiques engagées dans une multitude de sujets, principalement basés sur la vie de la famille, des amis et des collègues, ainsi que sur les mythes locaux. Ses principales expositions solo ont été présentées, entre autres, au MoMA PS1, au Palais de Tokyo, au Kiasma, à Ullens Center for Contemporary Art et au S.M.A.K. Son travail a été présenté à la Biennale de Venise, à la Biennale de Whitney et au Dhaka Art Summit. L'œuvre de Korakrit Arunanondchai est actuellement exposée au Kunsthall Trondheim et à la Fundação de Serralves. Ses prochaines expositions auront lieu au Migros Museum, à Zurich, et au Kunstverein Hamburg. 

Diana Campbell Betancourt est une conservatrice américaine diplômée de Princeton qui travaille en Asie du Sud et du Sud-Est depuis 2010, principalement en Inde, au Bangladesh et aux Philippines. Elle s'engage à favoriser un monde de l'art transnational, et sa vision plurielle et à long terme aborde les préoccupations des régions et des artistes sous-représentés aux côtés des plus établis dans de multiples forums. Depuis 2013, elle est la directrice artistique fondatrice de la Samdani Art Foundation, basée à Dhaka, au Bangladesh, et conservatrice en chef du Dhaka Art Summit, dont elle a dirigé les éditions 2014, 2016, 2018 et 2020, saluées par la critique. Campbell Betancourt a fait du Dhaka Art Summit une plateforme de recherche et d'exposition de premier plan pour l'art d'Asie du Sud, réunissant des artistes, des architectes, des conservateurs et des écrivains de toute l'Asie du Sud par le biais d'un modèle largement basé sur la commande, où de nouvelles œuvres et expositions voient le jour au Bangladesh. Elle a également ajouté un élément scientifique à la plateforme avec un groupe de réflexion reliant les histoires de l'art moderne en Afrique, en Asie du Sud et du Sud-Est, en collaboration avec la Getty Foundation, le Cornell University Center for Comparative Modernities, l'Asia Art Archive et la Samdani Art Foundation. Outre sa pratique de l'exposition, Campbell Betancourt est responsable du développement de la collection de la Samdani Art Foundation et de ses collaborations internationales avant l'ouverture du siège permanent de la fondation, Srihatta, le Samdani Art Centre and Sculpture Park à Sylhet. Parallèlement à son travail au Bangladesh de 2016 à 2018, Campbell Betancourt a également été la directrice artistique fondatrice de Bellas Artes Projects aux Philippines, un programme international de résidence et d'exposition à but non lucratif avec des sites à Manille et Bataan, et a été commissaire de Frieze Projects à Londres pour les éditions 2018 et 2019 de la foire. Elle préside le conseil d'administration de la Mumbai Art Room et est conseillère auprès d'AFIELD, un réseau mondial de pratiques artistiques socialement engagées. Ses écrits ont été publiés notamment par Mousse, Frieze, Art in America et le Museum of Modern Art (MoMA).

Lisette Lagnado (née en 1961 à Kinshasa, en République démocratique du Congo) est une chercheuse, critique d'art et commissaire d'exposition indépendante. Elle est titulaire d'un master en communication et sémiotique et d'un doctorat en philosophie de l'Universidade de São Paulo. Elle a été l'un·e des commissaires de la 11e Biennale de Berlin (2019-2020) et commissaire en chef de la 27e Biennale de São Paulo How to Live Together (2006). Elle a été commissaire de Drifts and Derivations: Experiences, journeys and morphologies, avec María Berríos (Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía, Madrid, 2010), entre autres expositions. De 2014 à 2017, Lagnado a été directrice et conservatrice des programmes publics de l'Escola de Artes Visuais do Parque Lage à Rio de Janeiro. Lagnado est titulaire d'une bourse du Goethe Institut Rio de Janeiro pour mener une recherche dans des musées sélectionnés en Allemagne, en se concentrant sur différents sujets liés à la décolonisation. Elle enseigne actuellement dans le programme As part of a journey à la Hochschule für Künste Bremen.

Militante afroféministe, Fania Noël-Thomassaint est actuellement PhD candidate en sociologie à The New School for Social Research à New York, ses champs de recherche sont les Africana & Black Studies, les théories critique de la race, la diaspora haïtienne et les mouvements migratoire depuis Haïti, les féminismes Noirs, Caribéens et matérialistes, et les études sur le capitalisme. Depuis 2015 elle est la directrice de publication de la revue politique sur l’intersectionnalité AssiégéEs, qu’elle a co-fondée. En 2019 paraît son manifeste Afro-communautaire : Appartenir à nous-mêmes aux Editions Syllepse.

Sarah Diedro Jordão est une stratégiste en communication, une activiste anti-raciste, une féministe intersectionnelle modératrice et productrice de podcast. Sa dernière création podcast Reclaiming our Joy recentre la joie des Femmes et personnes non-binaires Noires comme acte de résistance. Ancienne ambassadrice jeunesse du bureau de ONU Femmes à Singapour et actuellement conseillère experte en intersectionnalité pour le Centre Nord-Sud du Conseil de l'Europe, elle a animé divers ateliers autour de la justice raciale et sociale pour des organisations et ONG, et a modéré des conversations avec des artistes, activistes et intellectuel.les de la diaspora Africaine pour des institutions culturelles à Bruxelles.

Cecilia Vicuña (née en 1948) est une poétesse, une activiste, une artiste sonore et visuelle. Née au Chili, Vicuña a inventé le terme "Arte Precario" (art précaire) au milieu des années 60. Ses œuvres font partie des collections du MoMA, New York, du Museo Nacional de Bellas Artes, Santiago du Chili, du Guggenheim Museum, New York, de la Tate Gallery, Londres, du Museum of Fine Arts Boston et du MALBA, Buenos Aires. Mme Vicuña est un membre fondateur d'Artists for Democracy. Elle est l'autrice de 27 volumes d'art et de poésie. Ses titres les plus récents sont New and Selected Poems of Cecilia Vicuña, Kelsey Street Press, 2018, et Cruz del Sur, Lumen, Chili 2021.

Sonali Gupta est candidate au doctorat en biophysique à l'Université du Wisconsin - Madison. Ses recherches doctorales portent sur les principes de conception de circuits génétiques pour le codage de diverses fonctions de traitement de l'information dans les microbes. Son travail vise à intégrer les aspects techniques, politiques et métaphysiques. Ses publications récentes sont parues dans Nature Communications et e-Flux.

Rolando Vázquez est un enseignant et un penseur décolonial. Il est régulièrement invité à prononcer des discours sur la décolonialité dans des institutions universitaires et culturelles. Vázquez est actuellement professeur associé de sociologie à l'University College Roosevelt et Cluster Chair à l'University College Utrecht. Depuis 2010, il codirige avec Walter Mignolo l'université d'été décoloniale annuelle Maria Lugones, désormais accueillie par le Van Abbemuseum. En 2016, sous la direction de Gloria Wekker, il a co-rédigé le rapport "Let's do Diversity" de la commission sur la diversité de l'université d'Amsterdam. Le travail de Vázquez place la question de la possibilité d'une vie éthique au cœur de la pensée décoloniale et plaide pour la transformation décoloniale des institutions culturelles et éducatives. Sa publication la plus récente est "Vistas of Modernity : Decolonial aesthesis and the End of the Contemporary" (Mondriaan Fund 2020).

Amanda Piña : Artiste et travailleuse culturelle mexico-chilienne-autrichienne vivant entre Vienne et Mexico. Son travail s'intéresse à la décolonisation de l'art, en mettant l'accent sur le pouvoir politique et social du mouvement. Ses œuvres sont des rituels contemporains permettant de démanteler temporairement les séparations idéologiques entre le moderne et le traditionnel, l'humain, l'animal et le végétal, la nature et la culture. Amanda Piña s'intéresse à la création artistique au-delà de l'idée de produit et au développement de nouveaux cadres pour la création d'expériences significatives. Ses pièces ont été présentées dans des institutions artistiques renommées telles que la Fondation Cartier pour l'Art Contemporain, Paris, le Musée d'Art Moderne MUMOK, TQW et le Festival ImpulsTanz, à Vienne. DeSingel Antwerpen,STUK Leuven, Buda Kortrijk, Beursschouwburg Brussels, Royal festival Hall London, Museo Universitario del Chopo, Mexico City, Tanz NRW, Düsseldorf et HAU, Hebbel am Ufer à Berlin, NAVE et Festival Internacional Santiago a Mil au Chili. Depuis 2008, elle dirige l'espace de galerie spécialisé dans la chorégraphie et la performance étendue nadaLokal à Vienne, qu'elle a fondé avec l'artiste visuel suisse Daniel Zimmermann. Elle travaille actuellement à la réalisation du projet à long terme Endangered Human Movements, consacré aux mouvements et aux pratiques culturelles qui ont déjà disparu ou qui sont menacés d'extinction. Quatre volumes de recherche dans le cadre de ce projet ont déjà été réalisés et comprennent des performances, des installations, des vidéos, des publications, des cadres de conservation, des ateliers et des conférences.

Adeola Naomi Aderemi est une artiste, chercheuse, conservatrice et guérisseuse multilingue, multilocale, afro-grecque et multiformat. Elle a obtenu une maîtrise en sciences de la santé publique à l'université de Birmingham City. Elle est la fondatrice et rédactrice en chef de Distinguished Diva. Elle travaille actuellement sur son premier film documentaire sur la vie et les expériences vécues des Grecs d'origine africaine (AfroGreek). Elle utilise l'intégration de pratiques de guérison holistiques dans les espaces et la culture politiques, ainsi que les modalités de soins disponibles sur les questions relatives à la libération des femmes noires, à la justice de genre, à la santé des femmes et à la représentation égale des voix des femmes d'ascendance africaine dans les médias mondiaux. Son travail dans divers médias a été présenté dans des publications telles que Women Under Siege, New York Times, Ms. Magazine, New Museum New York, Forbes, E-flux, Elle et Vogue.

Samah Hijawi est artiste et chercheuse. Elle prépare actuellement un doctorat en pratique artistique à l'Université Libre de Bruxelles et à l'Académie Royale des Beaux-Arts de Bruxelles, en Belgique. Dans ses œuvres multimédias, elle explore l'esthétique de la représentation dans des œuvres d'art qui font allusion à l'histoire de la Palestine. Ses travaux ont été exposés aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, au Musée M, à la Hayward Gallery, à BOZAR, au Beurscchouwburg, au Bureau Europa, au MoMa, à Apex Art, à Darat al Funun, entre autres. Elle a précédemment collaboré avec Ola El-Khalidi et Diala Khasawneh à la direction de Makan Art Space (2003-2016), un espace indépendant d'art contemporain à Amman. Avec Shuruq Harb et Toleen Touq, elle a assuré la codirection artistique de la plateforme The River has Two Banks (2012-2017), lancée pour répondre à la distance croissante entre la Jordanie et la Palestine.

Shuruq Harb est une artiste, cinéaste et écrivaine basée à Ramallah. Sa pratique artistique se concentre sur la culture visuelle en ligne et trace des routes subversives pour la circulation des images et des biens. Elle est lauréate du prix de la Fondation Han Nefkens – Fundació Antoni Tàpies pour la production d'art vidéo (2019) qui a produit son film le plus récent, The Jump, actuellement exposé à la Fundació Antoni Tàpies à Barcelone. Sa prochaine exposition solo au Beirut Art Center ouvrira en juin 2021.

09.05

  • 15:00
  • Chassol & Saskia De Ville
  • 17:00
  • Korakrit Arunanondchai & Diana Campbell Betancourt

13.05

  • 17:00
  • Pélagie Gbaguidi & Lisette Lagnado

15.05

  • 17:00
  • Fania Noël‑Thomassaint, Mireille‑Tsheusi Robert & Sarah Diedro Jordão

16.05

  • 17:00
  • Cecilia Vicuña, Sonali Gupta & H. Bolin

22.05

  • 17:00
  • Rolando Vázquez Melken & Amanda Piña

23.05

  • 17:00
  • The Living & Dead Ensemble

29.05

  • 17:00
  • Saidiya Hartman & Okwui Okpokwasili

30.05

  • 17:00
  • Samah Hijawi, Oraib Toukan & Shuruq Harb
  • cancelled
website by lvh