LA PLAZA

€ 18 / € 15 (-25/65+)
± 1h 30min
NL / FR

Rencontrez les artistes après la représentation du 6/05

Viscéral, brillant, décalé, le théâtre d’El Conde de Torrefiel est sans conteste une des grandes révélations de ces dernières années. Depuis maintenant trois éditions, le collectif barcelonais a conquis le public du festival avec un dispositif scénique au potentiel plastique et philosophique impressionnant. Ses pièces déroulent une succession de tableaux vivants au-dessus desquels défile un texte d’une lucidité redoutable. De cet écart entre image et sens surgit la violence souterraine de nos modes de vie contemporains. Dans leur nouvelle création, présentée en première mondiale au Kunstenfestivaldesarts, El Conde de Torrefiel envisage le plateau comme une place publique où s’enchaînent des évènements imprévisibles : le « futur ». LA PLAZA propose alors un voyage vertigineux entre l’infiniment petit et l’infiniment grand, à travers un espace-temps qui met à l’épreuve les lois de la physique et nous permet de regarder notre époque depuis une autre dimension. Un mouvement cosmique et spéculatif profondément troublant et, sans hésiter, un des temps forts du festival !

Écrit & développé par
El Conde de Torrefiel, en collaboration avec les performeurs

Mise en scène
Tanya Beyeler & Pablo Gisbert

Textes
Pablo Gisbert

Avec
Gloria March Chulvi, Albert Pérez Hidalgo, Mónica Almirall Batet, Nicolas Carbajal, Amaranta Velarde, David Mallols & locals

Scénographie
El Conde de Torrefiel & Blanca Añón 

Accessoires & costumes
lanca Añón & performeurs

Création lumières
Ana Rovira

Création sonore
Adolfo Fernández García

Régisseur général
Isaac Torres

Présentation
Kunstenfestivaldesarts, Kaaitheater

Production
Kunstenfestivaldesarts, El Conde de Torrefiel

Coproduction
Alkantara & Maria Matos Teatro Municipal (Lisbonne), Black Box Teater (Oslo), Centre Georges Pompidou – Les Spectacles Vivants & Festival d’Automne à Paris, Festival GREC (Barcelone), Festival de Marseille, HAU Hebbel am Ufer (Berlin), Künstlerhaus Mousonturm Frankfurt am Main, FOG Triennale Milano Performing Arts, Vooruit (Gand), Wiener Festwochen (Vienne), Zürcher Theater Spektakel (Zurich)   

Avec le soutien de
Zinnema (Bruxelles), Festival SÂLMON, Mercat de les Flors & El Graner – centre de creació (Barcelone), Fabra i Coats, centre de creació Barcelona 

Diffusion & tour manager
Caravan Production 

Soustitres avec le soutien de
ONDA 

Merci à
Embassy of Spain in Belgium | Spain Arts & Culture Belgium

Back to top

El Conde de Torrefiel  est un projet basé à Barcelone, dirigé par Tanya Beyeler (1980, Suisse) et Pablo Gisbert (1982, Espagne). S’ils ont étudié le théâtre et la philosophie, Beyeler et Gisbert s’intéressent aussi à la musique et à la danse contemporaine. Ils collaborent en effet souvent (dans le cadre dramaturgique) de la compagnie de danse La Veronal. En tant qu’auteurs de théâtre, leurs créations recherchent une esthétique visuelle et textuelle dans laquelle peuvent co-exister le théâtre, la chorégraphie, la littérature et les arts plastiques. Leur œuvre aborde la notion de temporalité immédiate et prend pour point de départ l’analyse synchronique du présent, une interrogation des possibilités de notre époque. El Conde de Torrefiel souhaite comprendre les liens existants entre la rationalité et le sens que le langage donne aux choses, ainsi que l’abstraction de concepts, l’imaginaire et le symbolique par rapport à l’image. En fait, les œuvres les plus récentes du duo se concentrent exclusivement sur le XXIe siècle et sur la relation existante entre le personnel et le politique. El Conde de Torrefiel a vu le jour en 2010 avec la pièce  La historia del rey   vencido por el aburrimiento  [L’histoire du roi vaincu par l’ennui], suivi d’ Observen cómo el cansancio derrota al pensamiento  [Observez comme la fatigue met en échec la pensée] en 2011,  Escenas para una conversación   después del visionado de una película de Michael Haneke  [Scènes pour une conversation après le visionnage d’un film de Michael Haneke] en 2012,  La chica de la agencia de viajes nos dijo que había piscina en el apartamento  [La fille à l’agence de voyages nous avait dit qu’il y avait unepiscine dans l’appartement] en 2013 et  La posibilidad que desaparece frente al paisaje  [La possibilité qui disparaît face au paysage] en 2015, et  GUERRILLA  en 2016. Les spectacles les plus récents ont valu à la compagnieune reconnaissance nationale et lui ont permis de se produiredans de nombreux lieux et festivals en Espagne, comme Mercat de lesFlors, Festival de Otoño a Primavera ou Festival Temporada Alta. Grâce aubon accueil du public et des critiques, El Conde de Torrefiel fait ses premierspas au-delà des frontières nationales, surtout en Europe, au programmede festivals comme le Kunstenfestivaldesarts, steirischer herbst(Graz), Festival d’Automne à Paris, Alkantara Festival (Lisbonne) ou leThéâtre Vidy (Lausanne), parmi d’autres.

Back to top